Naturopathie

Consultation en naturopathie

L'origine de la naturopathie


Certains font remonter la naturopathie à Hippocrate. Ils considèrent ce dernier comme étant le Père de la naturopathie. Ils pensent avoir raison, mais dans les faits la naturopathie est née en 1902, au moment où Benedict Lust, un immigrant allemand, a fondé à New York l'American School of Naturopathy. Cette école a rapidement pris de l'ampleur, si bien qu'en 1919, Lust a également fondé l'American Naturopathic Association. Il s'agissait d'un regroupement permettant d'accueillir, en tant que professionnels, les naturopathes que Lust formait à son école. L'étymologie du mot naturopathie Le mot « naturopathie » a été forgé, en 1895, par un Allemand du nom de John H. Scheel. Il est formé des mots « nature » et « path ». Ce mot signifie le sentier de la nature. Scheel a voulu donner un nom à cette réalité selon laquelle la santé ne peut que découler du respect de la nature. Pour Scheel, il était fondamental de suivre le sentier que nous indique la nature. Des individus, ignorant tout de l'étymologie réelle du mot naturopathie, relient le suffixe « path » au mot grec « pathos » qui signifie souffrance ou maladie. C'est une erreur flagrante qui témoigne d'une méconnaissance totale de l'histoire de la naturopathie. Le mot « naturopathie » signifierait alors la souffrance de la nature, ce qui n'a évidemment aucun sens. Au Québec, cela, n'a pas empêché, l'Office québécois de la langue française de tomber dans ce piège à un moment donné! Lien entre Scheel et Lust Benedict Lust, considérant que John H. Scheel avait forgé un terme qui décrivait très bien son approche en matière de santé, a tout simplement acheté le mot « naturopathie » de ce dernier. Il a donc pu l'utiliser aux États- Unis pour lancer, au début du vingtième siècle, le mouvement naturopathique.


Les dix règles fondamentales de l’approche hygionomiste®


L’approche hygionomiste® met de l’avant un certain nombre de principes de base pour justifier sa pensée en matière de santé.


Ces principes qui impliquent nécessairement l’application d’un mode de vie sain, peuvent être résumés par dix règles fondamentales qu’il est utile de rappeler :


1. Tous les êtres vivants ont été constitués pour exprimer la santé. Celle-ci est leur condition normale.


2. En ce qui concerne l’être humain, celui-ci doit présenter deux conditions particulières pour être en santé: disposer d’une bonne hérédité et avoir des habitudes de vie saines (application correcte des facteurs naturels de santé).


3. La maladie est reliée à trois causes fondamentales : une hérédité déficiente, des carences nutritionnelles et l’accumulation de substances indésirables dans l’organisme.


4. Une seule de ces causes suffit pour justifier la maladie, bien qu’elles puissent être présentes les trois à la fois. Dans l’ordre, la plus fréquemment rencontrée de ces causes est l’accumulation de substances indésirables dans l’organisme (intoxication), suivie des carences nutritionnelles et d’une hérédité déficiente.


5. Il y a peu de choses à faire pour modifier une hérédité déficiente, sinon d’éviter à l’organisme des efforts superflus. En d’autres mots, un tel organisme ne doit jamais être surchargé et ses limites physiologiques doivent toujours être respectées.


6. Les carences nutritionnelles peuvent et doivent être comblées par une alimentation et une supplémentation adéquate.


7. L’accumulation de substances indésirables dans l’organisme se corrige par l’activité normale des émonctoires et le fait d’adopter des mesures de vie saine qui ne contribuent pas à cette intoxication.


8. L’organisme dispose d’un pouvoir auto-guérisseur pour corriger ses diverses manifestations maladives. Ce pouvoir est mis automatiquement en branle dès que l’organisme dispose de réserves d’énergie nerveuse suffisantes à son activation. Le repos, sous toutes les formes, est donc nécessaire à l’activation de ce pouvoir.


9. De la même façon, la prévention de la maladie s’accomplit par l’application de l’ensemble des facteurs naturels de santé, accompagnée de l‘activation constante du pouvoir auto-guérisseur qui agit constamment pour prévenir autant que pour guérir.


10. Quant à l’application des facteurs naturels de santé, on peut souligner leur importance en rappelant que l’être humain doit toujours agir en fonction de ce qui est bien et de ce qui est bon. Si tous nos agissements étaient orientés dans ce sens, notre santé serait meilleure.

819-629-6983

Laverlochère, QC J0Z 2P0

  • Facebook Social Icône

©2019-2020  by Caroline Guenette naturopathe